Programme : Raconte-moi l'espace

Est-ce qu’on peut voir des volcans en feu depuis l’espace ?

04 Oct 2023 - 5 minutes
-

Résumé de l'épisode

Est-ce qu’on peut voir des volcans en feu depuis l’espace ? Emilie Bronner, représentante du CNES au Secrétariat Exécutif de la Charte Internationale Espace et Catastrophes Majeures, répond à la question ! Les éruptions volcaniques sont des catastrophes qui peuvent être visibles depuis l’espace. La Charte Internationale Espace et Catastrophes Majeures, créée par le CNES et l’ESA, permet d’aider les secours sur place lors de catastrophes, grâce à une mise à disposition des images satellites des zones sinistrées. Dix-sept pays participent aujourd’hui à fournir cette aide !

On peut voir un volcan en éruption depuis l'espace.

On peut surtout observer de la fumée, des coulées de lave plus que le feu mais parfois aussi on peut ne rien voir du tout. Il faut savoir que quand un volcan entre en éruption, il envoie des gaz et des poussières vers le ciel, donc quand le satellite passe au-dessus, il a vraiment du mal à voir le volcan. Il voit surtout un gros nuage de poussières.

C'est un peu comme si tu essayais de prendre une photo au-dessus d'un barbecue. Parfois, tu vas voir les grillades. Parfois, il y a trop de fumée pour voir quelque chose. Ce qui est intéressant avec les satellites, c'est qu'ils peuvent observer beaucoup de choses : les océans, les fleuves, les forêts, les champs, les villes et aussi les catastrophes.

Moi, comme je travaille dans ce domaine bien particulier que sont les catastrophes, je vais t'en parler un peu plus si tu veux bien. Quand un volcan entre en éruption, c'est un phénomène soudain qui peut être très dangereux pour les populations qui habitent autour. C'est donc ce qu'on appelle une catastrophe. C'est un événement pas vraiment prévu, qui peut faire beaucoup de mal, c'est à dire blesser, voire tuer des gens.

Et ça peut aussi faire beaucoup de dégâts sur ce qu'on appelle les infrastructures, c'est à dire les ponts et les routes qui sont autour, et même aussi sur l'environnement. Je te parle des volcans, mais il y a aussi beaucoup d'autres catastrophes naturelles qui peuvent être observées depuis l'espace, par exemple les inondations, les incendies, les tempêtes, les tremblements de terre etc. Il y a également des catastrophes qui sont causées par l'homme comme les marées noires : ce sont des bateaux qui perdent leur pétrole, ou alors il y a des usines qui peuvent exploser. Et toutes ces catastrophes, on peut les voir depuis l'espace. On ne peut malheureusement pas les éviter, mais on va essayer de bien les observer pour aider les secours qui sont sur le terrain, pour aider par exemple les pompiers, les infirmiers, les médecins, les secouristes et tous ces gens qui sont sur place et qui sont au secours des populations.

 

Des images satellite au service des secours en cas de catastrophes naturelles

 

Le CNES, l'agence spatiale française et l'Agence spatiale européenne ont créé la Charte Internationale Espace et Catastrophes Majeures. Il s'agit d'une sorte de contrat, de pacte, qui dit qu'en cas de catastrophe, les pays s'engagent à donner des images de leurs satellites pour aider les secours. Ça fonctionne très bien puisque 17 pays y participent aujourd'hui et cela représente près de 270 satellites qui peuvent être programmés pour faire des images.

Ce sont des satellites optiques, comme de gros appareils photo depuis l'espace, ou alors des satellites radars qui, eux, peuvent voir la nuit et à travers les nuages. Concrètement, comment ça se passe en cas de catastrophe ? Quand il y a une éruption, un tremblement de terre ou autre, on fait appel aux satellites qui se trouvent le plus proche de la zone sinistrée.

Il y a donc des dizaines de personnes qui sont disponibles de jour comme de nuit pour réagir très vite et mobiliser les satellites comme des pompiers dans une caserne. Ce sont eux qui vont donner l'ordre aux satellites d'arrêter ce qu'ils font pour se concentrer sur l'endroit où il y a eu la catastrophe. C'est comme ça qu'en quelques heures, les secours peuvent avoir des images, des photos de ce qui s'est passé.

 

Pourquoi des données des images satellites ?

 

Alors, imagine une grosse éruption volcanique ou un énorme tremblement de terre. Dans ces moments là, c'est la panique totale. Certaines routes et ponts sont coupés, les systèmes de télécommunications, téléphone, Internet ne fonctionnent plus et il y a parfois même plus d'électricité. Dans ces cas là, les habitants se mettent à l'abri loin de chez eux et c'est très, très difficile pour les secours sur place d'estimer les dégâts, de savoir où envoyer les secours en priorité, de savoir où envoyer l'eau, la nourriture... alors que depuis l'espace, en seulement quelques heures, on peut voir tous les dégâts.

Et en plus, on peut transformer les images satellites en cartes, qui sont beaucoup plus faciles à utiliser pour les secours. Depuis qu'elle existe, la Charte a été activée près de 820 fois dans 131 pays du monde. Rien que pour les éruptions volcaniques, elle a été activée 90 fois. Malheureusement, on voit que les catastrophes sont de plus en plus intenses et avec le réchauffement climatique on aura malheureusement certainement de plus en plus de catastrophes.

Le CNES, qui a été à l'initiative de la Charte et les satellites français comme par exemple Pléiades, fournissent une grande partie des images utilisées lors de ces catastrophes et sont toujours prêts à intervenir. Tu vois, tout ça fait parfois un peu peur et c'est stressant. Mais dans ces cas-là, on se sent vraiment très utiles à aider les humains en détresse et on se sent comme un super héros de l'espace.

Merci Emilie Bronner, représentante du CNES au Secrétariat Exécutif de la Charte Internationale Espace et Catastrophes Majeures.

 

cnes | Séisme au Maroc, la Charte Internationale Espace et Catastrophes Majeure

Charte Espace et catastrophes majeures | TONGA, éruption violente d'un volcan s (cnes.fr)

Retrouvez nos podcasts sur Logo Spotify Logo Deezer Logo Apple Podcasts