Programme : Raconte-moi l'espace

Y a-t-il déjà eu un astéroïde dans l’espace ?

13 Sep 2023 - 6 minutes
-

Résumé de l'épisode

Y a-t-il déjà eu un astéroïde dans l’espace ? Aurélie Moussi, cheffe de projet au CNES, en charge des missions d'exploration vers les petits corps, répond à la question ! Autour du Soleil tournent beaucoup astéroïdes, on en compte environ 800 000 pour le moment ! Ils se trouvent surtout entre les planètes Mars et Jupiter.

Oui, il y a déjà eu un astéroïde et pas qu'un, beaucoup.

Et ils sont là depuis longtemps, depuis la formation du système solaire.

 

Qu'est-ce que c'est un astéroïde ?

 

C'est un gros morceau de roche, un gros caillou qui reste de la formation des planètes et qui orbite, tourne autour du Soleil, depuis très longtemps. Pour l'instant, on en compte environ 800 000. C'est à peu près autant que d'habitants à Marseille.

Ils sont surtout concentrés entre les planètes Mars et Jupiter. Ils peuvent faire quelques centimètres et aller jusqu'à plusieurs centaines de kilomètres. Le plus gros, qui s'appelle Cérès, fait 950 kilomètres de diamètre. C'est presque la taille de la France. Un astéroïde, c'est un morceau de roche qui est dans l'espace, qui flotte dans l'espace. Quand on a un petit bout qui vient vers la Terre, quand il traverse l'atmosphère de la Terre et qu'il commence à brûler, on appelle ça un météore. Et quand il touche le sol de la Terre, ça devient une météorite. C'est ça qu'on peut voir dans certains musées, les petits bouts de cailloux. On voit qu'ils ont un peu fondu quand ils ont traversé l'atmosphère. Et donc tu peux en voir dans n'importe quel muséum d'histoire naturelle sur Terre.

 

Et si la Terre se faisait détruire par un astéroïde ?

 

Alors je te rassure, le risque qu'un astéroïde détruise la Terre est très très très faible. Ça n'arrivera pas pendant ta vie ni pendant la vie de tes enfants et petits-enfants ou arrières-petits-enfants. En fait, pour détruire la Terre, il faudrait que l'astéroïde fasse plus de 100 kilomètres de diamètre.

Donc l'avantage c'est qu'ils sont très peu nombreux à faire cette taille et qu'en plus ils sont tellement gros qu'on arrive à les suivre depuis la Terre. Par exemple celui qui a détruit les dinosaures il y a très longtemps et qui s'est écrasé au Mexique faisait plus de dix kilomètres de diamètre. Et pour cette taille, on estime que ça n'arrive sur Terre que tous les 100 millions d'années.

Par contre, c'est vrai que tous les jours on a des météorites - donc des petits bouts de ces cailloux qui traversent l'atmosphère de la Terre - qui s'écrasent sur Terre. On a de la chance, la Terre est essentiellement composée d'océans et donc la plupart du temps, elles tombent dans l'eau. On ne s'en rend même pas compte qu'elles arrivent sur Terre.

Ou alors, elles atterrissent dans les déserts où personne n'habite. Et là, on ne s'en rend pas compte non plus. On les trouve facilement sur le sable parce qu'elles sont noires au milieu du sable, mais ça risque pas de faire de mal à qui que ce soit sur Terre.

Depuis maintenant quelques dizaines d'années, dans les agences spatiales, on a beaucoup développé des missions qu'on appelle de "défense planétaire".
En fait, on a des satellites qui ont pour objectif de trouver des solutions pour le cas où un astéroïde deviendrait dangereux pour la Terre.

 

Comment on fait pour se préparer, pour se protéger ?

 

Est-ce qu'on peut le dévier ? Est-ce qu'on peut le détruire ? Actuellement, on a deux missions qui sont concernées par cet objectif. On a la mission américaine qui s'appelle Dart, qui a envoyé un satellite s'écraser sur un petit astéroïde pour voir si on peut le dévier. Et on a la mission européenne qui s'appelle ERA qui va aller rencontrer cet astéroïde pour voir les dégâts qu'on a fait pour explorer cet astéroïde et comprendre un peu comment il a réagi avec cet impact.

Les astéroïdes sont aussi nos amis. Grâce à eux, on peut comprendre comment la Terre s'est formée, comment la Terre va évoluer, comment le système solaire s'est formé et donc on s'intéresse beaucoup à leur formation et à leur composition. On a ainsi des satellites qui vont explorer des petits astéroïdes pour comprendre comment ils se sont formés et comment ils ont évolué.

En général, on envoie ce qu'on appelle une sonde, c'est un satellite qui, lui, va rester dans l'espace. Et à bord du satellite de cette sonde, on met un petit robot qui va soit se poser sur le sol pour observer, soit prélever des échantillons avec une petite perceuse : il va récolter des morceaux de rocher et les ramener sur Terre.

On peut même envoyer, dans le cadre de certaines missions, ce qu'on appelle un rover : c'est un petit robot qui sait se déplacer avec des roues à la surface de l'astéroïde. Par exemple, on a la mission Hayabusa 2 qui est une mission japonaise et qui est allée récolter des échantillons sur l'astéroïde qui s'appelle Ryugu et les a rapporté sur Terre. On avait à bord un petit atterrisseur franco-allemand qui s'appelait MASCOT, qui s'est posé en premier pour aider la sonde à récolter ces échantillons.

J'espère qu'avec toutes ces explications, tu sais maintenant qu'il ne faut pas avoir peur des astéroïdes et qu'en revanche ils sont très intéressants. Je compte sur toi pour les étudier quand tu seras plus grand.

Merci Aurélie Moussi, cheffe de projet au CNES, en charge des missions d'exploration vers les petits corps.

 

Retrouvez nos podcasts sur Logo Spotify Logo Deezer Logo Apple Podcasts